Definitions > Accueil

Communauté

Devenir membre

Fatalité / déterminisme

L’usage laisse penser qu’il y a une synonymie entre les deux concepts. En réalité, ils sont très dissemblables.

Une vision déterministe considère qu’il y a un ordre des faits suivant lequel les conditions d'existence d'un phénomène sont déterminées, fixées absolument ; de telle façon que ces conditions étant posées, le phénomène ne peut pas ne pas se produire. Le déterminisme pose ainsi la nécessité inéluctable de l’enchaînement causal, mais seulement si la situation donnée est telle que ce qui est déterminé à se réaliser puisse s’exprimer.

C’est, comme on va le constater, le nerf de la distinction avec la fatalité qui se produit au contraire quelles que soient les circonstances, quand bien même tout est fait pour qu’elle ne puisse arriver.

Une vision déterministe considère que par enchaînement de causes, les phénomènes sont liés entre eux et que notre soi-disant liberté n’est que l’ignorance tragique de la nécessité de cet enchaînement. Ainsi par exemple, compte tenu des circonstances, les troupes napoléoniennes ne pouvaient pas faire autrement que de subir la défaite devant le terrible hiver russe. Tout un réseau causal interdisait à l’empereur d’y remporter une victoire. Mais si les circonstances avaient été autres, (hiver moins rude, stratégie différente…) les événements l’auraient aussi été. Le déterminisme ne laisse pas de place au hasard, mais il admet pour rester cohérent, que l’événement dépendant de ses causes ne se produit pas si ces mêmes causes ne sont pas présentes.

En revanche, la fatalité ne laisse aucune place à un changement d’orientation. En posant que " c’est écrit ", elle implique la réalisation de l’événement et ce, quels que soient les moyens qu’on met en œuvre pour l’éviter. La tragédie grecque Œdipe par exemple, constitue à cet égard un paradigme de la fatalité et non du déterminisme puisque le destin du héros se réalise alors même que tout est fait pour l’éviter.