Definitions > Accueil

Communauté

Devenir membre

Idéal / réel

On oppose souvent réel à fictif ou à imaginaire. Ainsi un roman peut décrire une relation amoureuse imaginaire, fort éloignée de ce qu'il est possible de vivre réellement. Et nous pouvons rêver ainsi de bonheurs qui n'existent que dans notre imagination (de bonheurs fictifs). Idéal n'est pas synonyme de fictif ou d'imaginaire : l'idéal constitue un modèle par rapport auquel on peut comparer les imperfections d'une situation réelle; et l'idéal peut être une représentation de la raison, tout à fait nécessaire pour accomplir des progrès, dans un domaine précis d'action (technique, sportif, artistique, politique, moral...) : à l'aune d'idéaux de création ou d'action on peut mesurer tout l'écart entre ce qu'on est capable de faire dans la réalité et ce qu'on espère faire dans l'idéal.

A la différence de l'utopie, dont la réalisation est rigoureusement impossible, ou dont les tentatives de réalisation peuvent être dangereuses (par exemple celle d'une société parfaitement égalitaire), l'idéal est ce dont on tente de se rapprocher au maximum dans la réalité : par exemple l'idéal d'un Etat démocratique où les hommes seraient égaux, non dans les faits; mais au moins devant la loi ; il est important d'avoir constamment en tête un tel idéal pour veiller à sa meilleure réalisation possible au quotidien dans la vie publique. Il n'y a pas de bonheur idéal; un bonheur total ne peut qu'exister dans l'imagination. Il y a des bonheurs réels (au pluriel); mais il peut exister des modèles d'existence (des idéaux d'existence) dont on s'efforce de se rapprocher; et le sentiment de s'en rapprocher nous rend éventuellement heureux.