Dossiers > Accueil

Communauté

Devenir membre

La plus-value

« En achetant la force de travail de l'ouvrier, en la payant à sa valeur, le capitaliste a fait ce que fait tout acheteur : il a acquis le droit de consommer ou d'employer la marchandise achetée. Vous consommez ou employez la force de travail d'un homme en lui donnant de l'ouvrage, tout comme vous consommez ou faites usage d'une machine en la faisant tourner. Puisqu'il paie, à la journée ou à la semaine, la valeur de cette force de travail, le capitaliste s'est assuré le droit d'en user, de la mettre en œuvre pendant toute la journée ou toute la semaine. Journée ou semaine qui ont leurs limites, bien entendu : mais ceci est un aspect sur lequel nous reviendrons.
Pour le moment, je veux attirer l'attention sur un point décisif. La valeur de la force de travail est déterminée par la quantité de travail nécessaire pour la conserver ou la reproduire, mais l'emploi de cette force n'a d'autres limites que celles des énergies actives et de la force physique du travailleur. La valeur journalière ou hebdomadaire de la force de travail est tout à fait distincte de son exercice journalier ou hebdomadaire ; de même, il faut bien distinguer entre la nourriture dont un cheval a besoin, et le temps durant lequel il est capable de porter son cavalier. La quantité de travail qui limite la valeur de la force de travail de l'ouvrier n'impose aucune limite à la quantité de travail que cette force est capable d'exécuter. Voyez l'exemple de notre fileur. Nous avons vu que pour renouveler chaque jour sa force de travail, il doit produire chaque jour une valeur de 3 sh. 1, et cela en travaillant 6 heures. Or cela ne le rend point incapable de travailler 10, 12 heures ou plus. Il se trouve qu'en payant la valeur quotidienne ou hebdomadaire de la force de travail, le capitaliste a acquis le droit de l'utiliser pendant toute la journée ou toute la semaine. Il va donc faire travailler l'ouvrier plus longtemps, disons douze heures par jour. En sus des six heures nécessaires à la reproduction de son salaire, c'est-à-dire de la valeur de sa force de travail, le fileur devra travailler six autres heures, que j'appellerai heures de surtravail ; ce surtravail se réalise en une plus-value et en un surproduit. »

Marx, Salaire, prix et plus-value