Dossiers > Accueil

Communauté

Devenir membre

Je pense

« Si j'analyse le processus qu'exprime la proposition « je pense », j'obtiens toute une série d'affirmations téméraires qu'il est difficile, peut être impossible de fonder ; par exemple, que c'est moi qui pense, qu'il faut qu'il y ait un quelque chose qui pense, que la pensée est le résultat de l'activité d'un être conçu comme cause, qu'il y a un « je », enfin que ce qu'il faut entendre par pensée est une donnée déjà bien établie, - que je sais ce qu'est penser. Car si je n'avais déjà en mon for intérieur tranché la question, quel critère me permettrait de décider si cet acte intérieur n'est pas « vouloir » ou « sentir » ?

Nietzsche, Par delà le bien et le mal