Dossiers > Accueil

Communauté

Devenir membre

La reconnaissance d'autrui

« Une conscience de soi pour une autre conscience de soi est tout d’abord immédiate comme autre chose pour une autre chose. Je me vois en lui moi-même immédiatement comme Moi, mais j’y vois aussi un autre objet étant là (daseindes) immédiatement, en tant que Moi absolument indépendant en face de moi . La mise de côté de l’individualité de la conscience de soi a été la première: par là elle n’a été déterminée que comme particulière. Cette contradiction lui inspire le désir de se montrer comme soi libre et d’être présente pour l’autre comme tel, c’est le processus de la reconnaissance des moi. [...] La conscience générale de soi est l’affirmative connaissance de soi-même dans l’autre moi; et chacun d’eux, comme individualité libre, a une autonomie absolue; mais grâce à la négation de son immédiateté ou de son désir, l’un ne se distingue pas de l’autre, ils sont universels et objectifs, et possèdent la réelle généralité, comme réciprocité, de telle sorte que chacun se sait reconnu dans l’autre moi libre et qu’il le sait à condition de reconnaître l’autre moi et de le savoir libre. »

Hegel