Dossiers > Accueil

Communauté

Devenir membre

Le doute et la méthode

« Si d’aventure il y avait une corbeille pleine de pommes, et qu’il appréhendât que quelques unes ne fussent pourries, et qu’il voulut les ôter de peur qu’elles ne corrompissent le reste, comment s'y prendrait-il pour le faire? Ne commencerait-il pas tout d’abord à vider sa corbeille; et après cela, regardant toutes ces pommes les unes après les autres, ne choisirait il pas celles-la seules qu’il verrait n’être point gâtées, et laissant là les autres ne les remettrait-il pas dedans son panier? Tout de même aussi, ceux qui n’ont jamais bien philosophé ont diverses opinions en leur esprit qu’ils ont commencé à y amasser des leur bas age, et appréhendant avec raison que la plupart ne soient pas vraies, ils tachent de les séparer d’avec les autres, de peur que leur mélange ne les rende toutes incertaines. Et pour ne se point tromper, ils ne sauraient mieux faire que de les rejeter une fois toutes ensemble, ni plus ni moins que si elles étaient toutes fausses et incertaines; puis les examinant par ordre les unes après les autres, reprendre celles la seules qu ils reconnaîtront vraies et indubitables »

Descartes