Dossiers > Accueil

Communauté

Devenir membre

Les difficultés d'une réflexion sur l'histoire

« De quelque façon qu'on veuille concevoir la liberté du vouloir au point de vue métaphysique, les manifestations du vouloir, les actions humaines, sont déterminées aussi bien que tout autre événement naturel selon les lois universelles de la nature. On peut espérer que l'histoire qui se propose de raconter ces manifestations, à quelque profondeur que se cachent leurs causes, si elle considère dans ses grandes lignes le jeu de la liberté du vouloir humain, y peut découvrir un cours régulier ; et que, de cette manière, ce dont la confusion et l'irrégularité sautent aux yeux quand on considère les sujets individuels pourrait au contraire, quand on considère l'espèce tout entière, être reconnu comme un développement progressif et continu, quoique lent, des dispositions originelles de cette espèce. Ainsi, les mariages, les naissance qui en résultent, et la mort, parce que la libre volonté des hommes a sur eux une grande influence, semblent n'être soumis à aucune règle d'après laquelle on pourrait déterminer à l'avance leur nombre par le calcul : et cependant, les tables annuelles qu'on en dresse dans les grands pays nous donnent la preuve qu'ils se produisent d'après les lois constantes de la nature, tout aussi bien que le temps qu'il fait, si inconstant ; on n'en peut déterminer à l'avance les variations particulières, mais pourtant, elles ne manquent pas, en tant qu'elles constituent un tout, de contribuer à la croissance des plantes, au cours des fleuves, et à d'autres formes naturelles, selon une marche uniforme et ininterrompue. »

Kant, Idée d'une histoire universelle d'un point de vue cosmopolitique