Dossiers > Accueil

Communauté

Devenir membre

Qu'est-ce qui peut faire l'objet d'une démonstration ?

« L’universel, ce qui s’applique à tous les cas, est impossible à percevoir, car ce n’est ni une chose déterminée, ni un moment déterminé, sinon ce ne serait pas un universel, puisque nous appelons universel ce qui est toujours et partout. Donc, puisque les démonstrations sont universelles, et que les notions universelles ne peuvent être perçues, il est clair qu’il n’y a pas de science par la sensation. Mais il est évident encore que, même s’il était possible de percevoir que la triangle a ses angles égaux à deux droits, nous en chercherions encore une démonstration, et que nous n’en aurions pas une connaissance scientifique : car la sensation porte nécessairement sur l’individuel, tandis que la science consiste dans la connaissance universelle. Aussi, si nous étions sur la lune, et que nous voyons la Terre s’interposer sur la trajet de la lumière solaire, nous ne saurions pas la cause de l’éclipse : nous ne percevrions qu’en ce moment il y a éclipse, mais nullement le pourquoi, puisque la sensation ne porte pas sur l’universel. Ce qui ne veut pas dire que par l’observation répétée de cet événement, nous ne puissions, en poursuivant l’universel, arriver à une démonstration, car c’est d’une pluralité de cas particuliers que se dégage l’universel »

Aristote, Seconds analytiques