Dossiers > Accueil

Communauté

Devenir membre

Critique de la superstition

"Si les hommes pouvaient régler toutes leurs affaires suivant un dessein arrêté, ou encore si la fortune leur était toujours favorable, ils ne seraient jamais prisonniers de la superstition. Mais souvent réduits à une extrémité telle qu'ils ne savant que résoudre, et condamnés, par leur désir sans mesure de biens incertains, à flotter presque sans répit, entre l'espérance et la crainte, ils ont l'âme encline à la plus extrême crédulité.(...)En effet, si, pendant qu'ils sont dans un état de crainte, il se produit un incident qui leur rappelle un bien ou un mal passés, ils pensent que c'est l'annonce d'une issue heureuse ou malheureuse et pour cette raison, bien que cent fois trompés, l'appellent un présage favorable ou funeste.(...)De la sorte, ils forgent d'innombrables fictions et , quand ils interprètent la Nature y découvrent partout le miracle, comme si elle délirait avec eux."

Spinoza