Dossiers > Accueil

Communauté

Devenir membre

La conscience n'est pas une chose

"Je regarde cette feuille blanche, posée sur ma table, je perçois sa forme, sa couleur, sa position. Ces différentes qualités ont des caractéristiques communes:d'abord elles se donnent à mon regard comme des existences que je puis seulement constater et dont l'être ne dépend aucunement de mon caprice. Elles sont pour moi, elles ne sont pas moi(...)Elles sont présentes et inertes à la fois. Cette inertie du contenu sensible, qu'on a souvent décrite, c'est l'existence en soi(...)Ce qui est certain, c'est que le blanc que je constate, ce n'est certes pas ma spontanéité qui peut le produire. Cette forme inerte,(...)que l'on doit observer, apprendre peu à peu, c'est ce que l'on appelle une chose. En aucun cas, ma conscience ne saurait être une chose, parce que sa façon d'être en soi est précisément un être pour soi. Exister, pour elle, c'est avoir conscience de son existence. Elle apparaît comme une pure spontanéité, en face du monde des choses qui est pure inertie. Nous pouvons donc poser dès l'origine deux types d'existence."

Sartre