Merveilles architecturales et sites historiques en Ouzbékistan

Si vous êtes à la recherche d’une aventure enrichissante en Asie centrale, l’Ouzbékistan est une destination idéale en termes de patrimoine architectural. Riche en architecture et en histoires, il ouvre la porte à un monde qui rappelle les récits des anciennes civilisations et des empires. Les mosquées aux formes complexes et les mausolées grandioses ne sont que quelques-uns des éléments du patrimoine historique de l’Ouzbékistan.

Gur-e-Amir

Le mausolée de l’émir Timur, connu sous le nom de Gur-e-Amir, est un symbole de la grandeur de la ville historique de Samarcande. La dernière demeure du fondateur de l’empire timouride, l’émir Timour, et de certains membres de sa famille, retient l’attention de tous les visiteurs de la ville. Le mausolée représente l’apogée de l’architecture d’Asie centrale avec sa conception experte qui marque les observateurs de l’extérieur aussi bien que de l’intérieur. Dès l’entrée, les visiteurs sont accueillis par des détails intérieurs mêlant le bleu et l’or, qui offrent au regard des motifs et des dessins complexes.

Bibi-Khanym

La mosquée Bibi-Khanym, située à proximité du bazar animé de Siyob, est une autre structure importante de Samarcande. Au XVe siècle, ses dimensions et sa beauté en ont fait l’une des mosquées les plus importantes au monde. Commandée par Timour le Grand, l’histoire de cette mosquée est imprégnée des manuscrits de l’époque. Son importance dans la culture islamique et sa place dans le patrimoine architectural de l’Ouzbékistan sont une source d’inspiration pour les visiteurs internationaux. Rappelez-vous, comme avant chaque voyage à l’étranger, qu’il vous faudra vous renseigner sur la sécurité de votre voyage en Ouzbékistan.

Nodir Devonbegi

Dans la ville historique de Boukhara, la madrasa Nodir Devonbegi occupe une place de choix dans le complexe architectural Lyabi Khauz. D’abord utilisée comme caravansérail, elle a ensuite été transformée en madrasa, faisant preuve d’un savoir-faire exceptionnel, en particulier à l’extérieur. Ornée de tuiles bleues, la façade est un canevas de motifs divers, notamment botaniques et animaliers. La particularité de l’édifice est la représentation inhabituelle d’un soleil à visage humain perché au-dessus de la porte d’entrée, flanqué de deux paons qui ajoute une couche unique à sa signification culturelle.

Kalta Minor

Lors d’un passage dans la ville de Khiva, le minaret Kalta Minor dévoile l’histoire d’une ambition stoppée par les sables du temps. Connu familièrement sous le nom de « minaret inachevé », il s’agissait d’un projet ambitieux lancé par le souverain local au cours de l’année 1850. Bien que le projet prévoyait une hauteur impressionnante de 70 mètres, la mort du souverain en 1855 a laissé le minaret à une fraction de la hauteur prévue. Malgré cela, le minaret reste un symbole d’aspiration dans la ligne d’horizon de Khiva.

Registan

Le Registan est considéré comme un des plus grands monuments architecturaux de Samarcande. Il s’agit d’une place imposante qui abrite une collection d’établissements d’enseignement islamiques. Ces madrasas – Ulugh Beg, Tilya-Kori et Sher-Dor – symbolisent l’esprit intellectuel qui a régné entre le XVe et le XVIIe siècle. Chaque madrasa est un édifice de deux étages dédié à la fois à l’enseignement et à l’hébergement des étudiants et des érudits. La conception du bâtiment prévoit un emplacement stratégique autour de la place, créant ainsi une ambiance qui rappelle les prouesses académiques de l’époque.

Chor Minor

Situé à la périphérie du principal circuit touristique de Boukhara, le Chor Minor est une structure distinctive dotée d’une histoire propre. Construit en 1807, l’édifice est un vestige d’un complexe plus vaste aujourd’hui disparu. Chor Minor, qui signifie « quatre tours », présente une façade qui peut surprendre les visiteurs par la présence de minarets. Cependant, chaque tour a une fonction distincte, une seule abritant un escalier qui monte jusqu’au toit. Ornées de dômes azur, elles présentent un décor symbolisant un mélange de croyances religieuses telles que le christianisme, l’islam, le bouddhisme et le zoroastrisme, reflétant ainsi la diversité du paysage spirituel de l’Asie centrale.

Lyabi Khauz

Située au cœur de Boukhara, la place Lyabi Khauz est plus qu’une simple attraction : il s’agit d’un centre culturel riche d’histoire. La pièce maîtresse de Lyabi Khauz est un bassin important qui, en persan, signifie « près de l’étang ». En effet, ce plan d’eau joue un rôle central dans la vie des habitants en tant que source d’eau pour des activités essentielles telles que le bain et la boisson. En outre, il servait de lien social pour la communauté. Notamment, malgré le démantèlement d’autres réservoirs similaires en raison de problèmes sanitaires, Lyabi Khauz reste l’un des derniers bassins historiques de cette époque, défiant le temps.

Kalyan

La mosquée Kalyan de Boukhara est un témoignage des conceptions architecturales classiques. La mosquée est une pièce maîtresse du complexe de Po-i-Kalyan, un ensemble de bâtiments historiques comprenant le célèbre minaret de Kalyan et la madrasa Mir-i-Arab, située juste en face de la mosquée. Inspirée de la mosquée Bibi Khanum de Samarcande, la mosquée de Kalyan se distingue par sa vaste cour centrale. La structure est soutenue par 200 colonnes stratégiquement placées qui, combinées aux 280 dômes à l’intérieur, forment un motif géométrique complexe.

Abdulaziz Khan

En face de la madrasa d’Ulugbek se dresse un autre monument de Boukharie, la madrasa d’Abdulaziz Khan. Cette structure du XVIIe siècle porte la marque d’un artisanat détaillé et d’un design vibrant. La madrasa est accessible aux visiteurs par une entrée qui présente un riche éventail d’éléments décoratifs. Les sculptures élaborées se mêlent aux carreaux de couleurs vives et aux arcs peints, créant une composition visuelle saisissante qui reflète l’habileté de ses créateurs.

Bolo Khauz

Construite au même siècle, la mosquée Bolo Khauz est un contrepoint architectural situé en face de l’Arche de Boukhara. Son extérieur attire le regard avec de piliers en bois magistralement sculptés. Au premier plan, un bassin réfléchissant, appelé khauz, complète la mosquée et rehausse son attrait esthétique. La mosquée Bolo Khauz a été reconnue comme faisant partie de la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, marquant ainsi une étape essentielle pour toute personne qui explore les sites historiques de Boukhara.